DANS LE MILLE POUR LE "ZÉRO DÉCHET"


09 Oct
09Oct
Nina Langlais le 09/10/2019

Le monde d’aujourd’hui change, et tout particulièrement son climat, qui se réchauffe année après année. Cela entraine la hausse du niveau des océans, la disparition de certaines espèces (on ne compte que 20 000 à 25 000 ours blancs selon WWF), les déplacements de population, et l’augmentation des catastrophes naturelles, entre autres.


De plus en plus, des militants écologiques se manifestent, et luttent contre ce réchauffement climatique en changeant leur mode de vie. Tout comme le véganisme, le « zéro déchets » est un changement radical de mode de vie qui consiste à ne produire aucun déchet plastique, ou non recyclable.

Sans nous en rendre compte, nous sommes entourés de plastique, et donc de potentiels déchets qui se retrouvent bien souvent dans la nature. Que ce soit de la simple bouteille de shampoing, au plat suremballé, les « zéro waste » repensent tout. Les après-midis à faire ses propres cosmétiques et produits d’entretiens s’imposent, tout comme les courses en vrac. Dans les pays développés, les enseignes spécialisées “zéro déchet” ouvrent progressivement. En France, on en compte entre 500 et 600 qui proposent des aliments en vrac.

En Afrique du sud, les produits alimentaires sont suremballés et le vrac reste difficilement trouvable, voire introuvable.


Chacun à notre propre échelle, nous pouvons changer une part de nos habitudes : de nombreux livres et blog en ligne (https://www.famillezerodechet.com/ ou https://www.goingzerowaste.com/blog/101-easy-eco-friendly-zero-waste-tips ) nous proposent des recettes de produits d’entretiens et de savons maison. Quant au Lycée Jules Verne, il a remplacé toutes les cuillères en plastique par des cuillères en métal. La suite ?

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.