UNE MAJORITÉ DES ÉLÈVES JUGE L’ENSEIGNEMENT À DISTANCE MAUVAIS POUR L’APPRENTISSAGE DES COURS


01 Jun
01Jun
Julien Trévian, le 31/05/2020

L’épidémie de coronavirus est loin d’être terminée en Afrique du Sud, étant donné le nombre de cas et de décès qui augmente de plus en plus vite tous les jours, et les restrictions se font de moins en moins importantes dans le pays afin d’éviter des crises sociale et économique qui seraient désastreuses étant donné le contexte actuel. Alors que l’enseignement à distance au lycée Jules Verne va se poursuivre jusqu’à la fin de l’année, les premières de la spécialité SES ont lancé un sondage* pour savoir quelle est la perception des cours à distance par les élèves de la quatrième à la terminale.

LE CONFINEMENT VU D’UN BON ŒIL

Le sondage, dont la majorité des réponses ont été recueillies avant la décision de la direction du lycée de poursuivre les cours à distance jusqu’à la fin de l’année scolaire, montre que 67% des élèves seraient prêts à ne pas revenir au lycée avant septembre.

Un résultat qui contraste avec les études montrant que le confinement est difficile à vivre pour les adolescents. Mais il y a tout de même 23% des sondés qui déclarent ne pas être prêts à terminer l’année scolaire à la maison, même après 11 semaines loin des salles de classe.

Le nombre d’élèves qui dit s’être adapté à l’enseignement à distance semble se rapprocher assez des 67% d’élèves prêts à rester à la maison jusqu’au bout. En effet, 63% d’entre eux déclarent être en mesure de suivre les cours facilement malgré l’usage de nouveaux outils numériques tels que Zoom pour les visioconférences, un rythme de travail différent et les tentations de faire autre-chose, plus grandes lorsqu’on est à la maison qu’au lycée. 22% des élèves entre la quatrième et la terminale jugent ne pas s’être adaptés à l’enseignement à distance.

L’ENSEIGNEMENT À DISTANCE MAUVAIS POUR L’AVANCEMENT DES COURS

Malgré l’engagement et le travail des professeurs pour continuer leur programme à la maison, 49% des élèves sondés pensent que la période d’enseignement à distance entraîne un retard dans le programme. 27% ne sont, toutefois, pas de cet avis et 24% ne savent pas.

Il semblerait toutefois que les collégiens s’inquiètent moins de ce problème, comparé aux élèves du lycée, même si nous n’avons pas de résultats précis. Sans doute parce que les enjeux sont moindres au collège qu’au lycée, mais il s’agit d’une analyse à prendre avec des pincettes.

61% des élèves sondés considèrent que l’enseignement à distance ne permet pas d’assimiler correctement les notions de cours en comparaison avec les cours classiques. L’absence de cours magistraux dans beaucoup de matières, au profit de travaux à rendre et de leçons à lire sous forme de document Word ou PDF en est certainement pour beaucoup.

Les résultats de ce sondage montrent clairement que les élèves sont prêts à quitter la classe, mais que les méthodes de travail doivent être adaptées pour permettre à tous de suivre correctement les cours. Nous pouvons donc dire que l’école, elle, n’est pas encore prête à quitter la classe et à vivre avec le coronavirus.

*sondage réalisé entre le 15 et le 29 mai sur un échantillon d’élèves entre le quatrième et la terminale

Les résultats des deux sondages réalisés par la spé SES : R_sultats_des_sondages_SES_mai_2020.pdf

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.