CODE VESTIMENTAIRE, QU’EN PENSENT LES ÉLÈVES ?


29 Mar
29Mar
Thando Mokwena & Tiana PIVOT, 4e, le 19/03/2021

D’après la CPE, les collégiens ne respectent pas le code vestimentaire, donc elle leur en parle calmement et leur explique ce que c’est « un code qui consiste à laisser chaque élève libre de s'habiller selon ses goûts, dans les limites de la décence et du savoir-vivre. Les vêtements ne doivent pas laisser apparaître de parties dénudées du tronc ou de sous-vêtements. Les chaussures de plage ne sont pas autorisées non plus ». 

UN CODE INJUSTE ?

Nous avons mené une enquête au Lycée Jules Verne sur l’opinion des collégiens à propos de ce code soi-disant non respecté. Soixante-six collégiens ont bien voulu répondre à notre questionnaire en ligne où plusieurs aspects ont été analysés. Ce qu’ils pensent de cette règle, ce qui devrait être amélioré et ce qui se passe quand la tenue n’est pas correcte.

Il en ressort que la plupart des collégiens trouvent que le code vestimentaire est juste (88% des garçons et environ 70% des filles). Il leur donnerait la possibilité de se sentir bien dans leur peau. Sans être trop strict, il permettrait tout de même de rappeler qu’il convient de s’habiller de façon appropriée.

En revanche, le reste des élèves pensent que le code serait « désorganisé » (sic), « inutile » ou « trop strict ». Il n’offrirait pas assez de liberté. Les filles estiment qu’elles seraient injustement jugées : sur leur morphologie et non leur tenue. Il serait ainsi plus facile pour une fille mince de s’éloigner des règles qu’une fille plus ronde.

PAS DE CHANGEMENT

Alors que les élèves des deux sexes considèrent que cette règle concerne surtout les filles, le tiers des collégiens n’y changerait rien. Toutefois, 9% aimeraient que les chaussures de plage puissent être portées au lycée et 1,5% voudrait que les casquettes, et bob, soient autorisés.

D’autres aimeraient pouvoir mettre des vêtements plus courts quand il fait chaud (7,5%), avoir un uniforme (24,2%). Notons aussi que 3% des élèves apprécieraient qu’il y ait une punition plus stricte pour que tout le monde respecte le code vestimentaire. 4,8% des filles demandent à ce que les garçons soient soumis aux mêmes règles qu’elles.

PAS RESPECTÉ PAR TOUS

D’après les enquêtés, les nouvelles collégiennes respecteraient beaucoup plus le code vestimentaire que les futures lycéennes. Ce serait le cas pour 11% des 6e, contre 50% des 3e. Il est possible que les 3e ressentent plus un besoin d’indépendance, de choisir librement leur tenue sans que personne ne les juge.

Concernant les sanctions, 15,2% des collégiens ont répondu que la Vie Scolaire ne ferait rien lorsque qu’une personne ne respecte pas le code vestimentaire. Pourtant, 37,9% affirment que les surveillants leur « crient » (sic) d’enlever leur casquette ou leur capuche, ou de mettre un pull par-dessus une tenue trop osée.

En cas d’infraction à cet article du règlement intérieur, les surveillants demandent aux élèves de ne plus porter cette tenue. Au bout de plusieurs avertissements, la CPE convoque les parents de l’élève concerné ou lui donne une punition.

La conclusion de cette enquête est intéressante. Elle montre que le code vestimentaire est accepté par la plupart des élèves, même si certains soulignent qu’il est perfectible. Notons que tous s’accordent pour dire que la règle est genrée, davantage contraignante pour les filles que pour les garçons. Certains collégiens seraient curieux de voir si la façon de s'habiller des élèves changerait vraiment si on enlevait le code.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.