16 Nov
16Nov

Depuis la rentrée, les load-sheddings ont repris leur cours et pendant une courte période de temps, une partie de la population se retrouve dans le noir.

J’imagine que vous savez tous ce qu’est un « load-shedding », que vous soyez nouveaux ou pas ; on en fait l’expérience très vite lorsque l’on arrive en Afrique du Sud. Je suis moi-même nouvelle cette année et j’ai très vite compris ce que c’était, lorsqu’un soir, ma maison a été plongée dans le noir.

Mais savez-vous à quoi ils sont dus ?

J’ai remarqué, en arrivant à Johannesburg cet été et en demandant aux gens de m’expliquer pourquoi nous avions de nombreuses coupures d’électricité, que peu d’entre-deux avaient réellement la réponse. J’ai donc alors cherché l’explication par moi-même.

Les load-sheddings sont la conséquence d’une demande d’électricité trop importante par rapport à la production du pays. L’électricité est alors coupée dans certaines zones pour une partie de la population afin de procéder à un délestage électrique. Cela permet d’empêcher un « blackout » total, que tout le pays se retrouve dans le noir, ce qui pourrait durer nettement plus longtemps.

Il existe 8 « stages », mais les plus communs sont les « stages » de 1 à 4, les autres sont beaucoup plus importants, ils correspondent à des coupures plus longues et plus fréquentes dans la journée. Le stage 4 correspond, par exemple, à des coupures trois fois par jour. De même, en ce moment les coupures sont de plus en plus fréquentes et peuvent durer longtemps ; ce qui n’est pas très pratique pour les élèves de Terminale ayant beaucoup de travail pour préparer le bac. Et puis, malheureusement, la compagnie d’électricité Eskom dit que ça ne s’arrêtera pas de sitôt.

Les solutions sont difficiles à trouver, et surtout l’argent pour mettre en œuvre ces solutions ; cela peut encore durer de nombreuses années.Il va donc falloir que je m’habitue à faire mes devoirs à la bougie ! ça me fera des anecdotes à raconter plus tard ! 

Elena PITAVAL

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.